Les solutions pour gérer une entreprise en difficulté

La vie d’un dirigeant d’entreprise est une aventure pleine de rencontres et de découvertes enrichissantes. Cependant la vie d’entrepreneur n’est pas toujours facile. En effet, il n’est à l’abri de rencontrer une situation compliquée sans savoir comment faire face. Cet article vous propose quelques conseils pour pouvoir gérer une entreprise en difficulté étant donné que les problèmes ne doivent pas empêcher un chef d’entreprise d’aller de l’avant.

Comment savoir si une entreprise fait face à des difficultés ?

Les solutions pour gérer une entreprise en difficultéRéaliser un audit ou un bien de l’activité de son entreprise permet de faire un point précis sur sa situation financière. Un audit consiste à analyser la trésorerie de l’entreprise ainsi que son chiffre d’affaires dans le but de déterminer sa rentabilité et pour mettre en lumière ses problèmes. Il est possible aussi de réaliser un audit interne et externe de l’entreprise. Pour l’audit interne, il est mené par le chef de l’entreprise, avec l’aide de ses collaborateurs. En ce qui concerne l’audit externe, il est réalisé par des professionnels de l’audit. Il s’agit d’une solution excellente permettant une analyse de la situation de l’entreprise en profondeur, par des professionnels objectifs sur la situation.

Les conseils pour gérer une entreprise en difficulté

  • Identifier les causes du problème :

La gestion des entreprises en difficulté n’est pas une tâche simple. Son succès repose sur la faculté du dirigeant à adopter une vision globale de l’entreprise. Pour cela, il doit se recentrer sur les activités principales et fédérer son équipe autour d’objectifs bien ciblés. Il est également impératif de monitorer les chiffres d’une façon rigoureuse pour pouvoir identifier les points critiques, les zones de tension et d’y apporter des solutions. Les signaux alarmants de difficultés financières peuvent prendre la forme de :

  • Manque de trésorerie.
  • Stocks importants.
  • Des dettes qui sont en train de s’accumuler.
  • Difficultés d’approvisionnement.
  • Retards de fabrication.
  • Augmentation des coûts.
  • Frais qui sont supérieurs au chiffre d’affaires.
  • Augmentation du nombre de conflits et litiges avec les clients.
  • Baisse de commandes.
  • Augmentation des délais d’encaissement des créances des clients ou la cessation de paiements.

Il est évident que la crise financière d’une entreprise prend dans la majorité des cas ses racines dans des problèmes de trésorerie. Savoir repérer les signes évoqués précédemment permettra d’anticiper les soucis financiers et de prendre les bonnes décisions rapidement avant que la situation ne devienne critique.

  • Rester motivé, s’informer et se former dans la gestion des entreprises en difficulté :

Il est quand même difficile de rester motivé face aux difficultés financières d’une entreprise. Dans cette situation, chaque décision et la capacité à agir au bon moment ont un effet immédiat sur la suite des événements. Il est donc impératif, même en l’absence de crise, de s’informer et de se former en gestion des entreprises en difficulté. Les dirigeants formés possèdent une meilleure capacité à identifier les points de faiblesse à suivre dans leur entreprise et à réagir d’une manière vite avant que la crise ne s’installe.

  • Mettre en avant les points forts de l’entreprise :

les points forts de l’entrepriseMême si les problèmes sont réels, votre entreprise possède également des points de force, c’est indéniable. Vous devez vous baser sur ce qui marche bien, et en servir en pour mieux rebondir.

Les forces et les faiblesses concernent ce qui est interne à l’entreprise (l’organisation, les ventes, la part de marché, les facteurs différenciants), tandis que les opportunités et les menaces touchent à l’écosystème dans lequel évolue l’activité de l’entreprise (le marché, la concurrence, l’actualité, les juridictions…).

L’idée consiste donc à lister le maximum d’éléments pertinents. Essayez de réfléchir activement aux points forts de votre entreprise, ils vous permettront sûrement d’avoir des éléments positifs concrets à exploiter

  • Réduire les coûts superflus

Vous pouvez vous concentrer sur les coûts inutiles ou encore trop élevés par rapport à ce qu’ils devraient être en vous appuyant de vos analyses de décaissement. Voici les points importants sur lesquels vous pouvez agir :

En premier lieu, vo fournisseurs sont votre priorité. En renégociant les contrats à votre avantage, vous avez la possibilité de réduire vos frais de manière conséquente surtout si vous avez tendance à acheter en grandes quantités. Si la discussion ne mène à rien, n’hésitez pas à mettre tous vos fournisseurs en concurrence et à comparer les prétendants pour trouver celui qui correspond le mieux à votre situation.

De même, vous pouvez essayer d’établir ou encore de rejoindre un groupement d’achat. En général, les réductions sont non négligeables. Cela peut vous permettre à faire de nouveaux partenaires.

Un autre point qui est souvent négligé est de passer en revue les outils informatiques payants auxquels est abonnée votre entreprise. Dans certains cas, vous allez vous rendre compte que vous êtes facturé bien trop cher par rapport à l’utilisation que vous faites d’un outil quelconque. En plus, essayez de choisir « l’open source ». Il s’agit de logiciels gratuits du moins temporairement dans le but de limiter vos frais sans trop impacter le fonctionnement de l’entreprise.

On vous conseille aussi de faire la guerre au gaspillage. Les lumières allumées toute la nuit, le chauffage à pleine charge alors que les fenêtres sont ouvertes, le matériel négligé… Tous ces petits éléments peuvent sembler anodins, cependant ils grignotent vos économies à la manière de la souris dans un gruyère. Basez-vous encore une fois sur l’analyse de vos factures et si certaines vous paraissent trop onéreuses, tentez de savoir la raison.

  • Optimiser la masse salariale de l’entreprise :

 L’idée ne consiste pas à réduire vos effectifs. C’est une option que vous serez peut-être et malheureusement amené à envisager plus tard si la situation sera pire.

Ici, l’optimisation se base sur la participation de vos salariés et de vous-même. L’idée consiste à mettre tout le monde à contribution en mettant à titre d’exemple une boîte à idée en place. En invitant les employés à mettre à l’intérieur leurs idées afin d’augmenter la productivité, diminuer les coûts. En effet, Vous aurez plusieurs cerveaux qui sont en train de réfléchir à votre problème, au moins de temps en temps.

Quelles sont les aides destinées à des entreprises en difficulté ?

Il existe plusieurs aides destinées aux entreprises en difficulté :

  • « Le mandat ad hoc » avec le tribunal de commerce : Faire recours à un mandataire ad hoc consiste à demander l’aide d’une tierce personne afin d’identifier et gérer les difficultés financières d’une entreprise auprès du tribunal de commerce.
  • La CCSF ou la commission départementale des Chefs des Services Financiers : Saisir cette commission peut vous permettre de bénéficier de certaines remises sur d’éventuelles majorations et pénalités de retard.
  • La médiation du crédit : Elle est menée par la Banque de France. Elle peut permettre de trouver un accord avec les organismes créditeurs, comme par exemple les banques. Si l’issue de la médiation est positive, l’entreprise qui fait face à des difficultés pourra rééchelonner une dette ou obtenir un crédit indispensable ou obtenir des garanties.
  • Le Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises : Le CIP constitue une association de professionnels bénévoles. Elle permet d’aider les entreprises à gérer les difficultés et les problèmes rencontrées. Les bénévoles du CIP, qui sont des experts-comptables, des commissaires aux comptes etc. , peuvent en effet proposer plusieurs moyens et solutions aux chefs d’entreprises en difficulté.

Les solutions pour gérer une entreprise en difficultéPlusieurs procédures collectives peuvent s’appliquer au profit des entreprises en difficulté. Ces procédures placent les entreprises sous le contrôle judiciaire pour les aider à organiser le règlement de leurs créances. Il existe en France 3 types de procédures collectives, appliquées selon la gravité de la situation de l’entreprise :

  • La procédure de sauvegarde : Toutes les dettes de l’entreprise en question sont gelées au jour de l’ouverture de la procédure, après une période d’observation. On propose un plan de sauvegarde à l’entreprise afin d’étaler le règlement de ses dettes. La poursuite de l’activité reste possible.
  • Le redressement judiciaire : Cette procédure collective est adressée aux entreprises en cessation de paiement. Elle entraîne la suspension des majorations, des intérêts ainsi que des poursuites à l’encontre de l’entreprise. Cette procédure peut s’étaler sur plusieurs années.
  • La liquidation judiciaire : Elle intervient lorsque les deux précédentes options ne sont pas envisageables c’est-à-dire lorsque la situation financière de l’entreprise est trop critique et ne peut pas être résolue par les deux autres procédures. Les dettes de l’entreprise sont gelées, cependant la procédure met fin à l’activité de l’entreprise qui peut parfois être reprise d’une manière partielle ou globale mais sous des conditions précises et selon l’état de cessation.

Lire aussi

Le portage salarial immobilier pour les demandeurs d’emploi

Le portage salarial immobilier pour les demandeurs d’emploi

Le portage salarial constitue une nouvelle forme d’emploi très répandue en France. Il a réussi à attirer plus de 100 000 salariés portés en 2020. Il touche plusieurs secteurs y compris celui de l’immobilier. Si vous souhaitez exercer votre activité en portage salarial...

Choisir sa formation professionnelle ; 6 étapes à suivre

Choisir sa formation professionnelle ; 6 étapes à suivre

Le choix d’une formation professionnelle constitue une étape importante dans la vie professionnelle. Comment faire son choix parmi toutes les formations professionnelles disponibles ? Quels sont les critères à prendre en considération pour choisir sa formation...

10 conseils pour mieux gérer ses charges personnelles

10 conseils pour mieux gérer ses charges personnelles

Pour gérer facilement ses charges personnelles et le maintenir équilibré, quelques règles simples peuvent être appliquées. 1- Mettre de côté les sommes correspondantes aux charges fixes et essayez de les régler en début de mois Lorsqu’une grosse échéance s’annonce,...

5 conseils pour gérer les carrières

5 conseils pour gérer les carrières

La gestion de carrière constitue un levier stratégique du management des RH. Alors qu’il n’était pas très rare de voir un salarié faire toute sa carrière dans une même entreprise et dans le même poste il y a encore quelques années, ce n’est plus le cas aujourd’hui. En...

Comment trouver son premier emploi ? 5 étapes à suivre

Comment trouver son premier emploi ? 5 étapes à suivre

Après quelques années d’études, vous voilà finalement diplômé. À la joie de la réussite succède souvent le stress de la recherche de votre premier emploi étant donné que l’obtention du sacro-saint diplôme constitue une étape indispensable mais non suffisante pour...

L’entreprise cliente en portage salarial

L’entreprise cliente en portage salarial

Le portage salarial est une solution qui peut être désignée comme un juste milieu entre l’entrepreneur et le salarié. Elle met en relation trois grandes parties à savoir, une société de portage, un salarié porté et une entreprise cliente. Le portage salarial permet à...

Gérer les missions du salarié porté

Gérer les missions du salarié porté

Le portage salarial est une forme de travail assez particulière et très répandue en France. Il permet aussi bien aux freelances qu’aux employés de tenter une expérience entrepreneuriale, sans être exposés à tous les risques que cela comprend. Les bénéfices d’une telle...

Quels domaines d’expertise solliciter en portage salarial ?

Quels domaines d’expertise solliciter en portage salarial ?

Le portage salarial est né en 1988 et avait pour objectif d’aider les cadres seniors à retrouver du travail. Cette organisation du travail a connu de nombreux changements avant d’accéder à la validation des pouvoirs publics. Depuis sa création, elle s’intéresse aux...

Pourquoi recourir au partage salarial ?

Pourquoi recourir au partage salarial ?

Se reconvertir dans un nouveau métier, gérer la création et la mise en place d’un nouveau projet professionnel ou alors s’investir dans l’entrepreneuriat sont autant d’actions dans lesquelles la prise de risques est souvent inévitable. Ces risques sont des arguments...

Quel statut pour le portage salarial ?

Quel statut pour le portage salarial ?

Devenir indépendant pour travailler par mission implique le choix d'un statut. Le statut du portage salarial permet de devenir freelance avec un contrat de travail tout en gardant la couverture sociale du salarié à la différence du statut de micro-entrepreneur. Cette...